Un coup de pouce pour les petites entreprises et artisans

Publié le janvier 25, 2021, 12:12
2 mins
  •  
  •  

En mettant en place un Fonds d’impulsion, de garantie et d’accompagnement, le Congo-Brazzaville veut promouvoir ses artisans et ses entreprises.

Les artisans et dirigeants de très petites, petites et moyennes entreprises vont pouvoir bénéficier du Fonds d’impulsion, de garantie et d’accompagnement (FIGA). Alors que les entrepreneurs ont parfois du mal à accéder aux crédits bancaires, le FIGA doit leur permettre d’obtenir des facilités. Ainsi, explique RFI, le fameux fonds évitera l’intervention de fonctionnaires appelés « avaliseurs », ces intermédiaires qui prennent une commission pour faire obtenir des crédits aux patrons de petites entreprises.

Le Fonds d’impulsion, de garantie et d’accompagnement doit permettre, explique la radio internationale, d’apporter « des garanties nécessaires pour que les PME et TPE aient accès aux financements bancaires », selon une déclaration d’Armel Fridolin Bouloukoué, qui dirige le FIGA.

15 milliards de francs CFA

RFI continue en indiquant que le FIGA, récemment officiellement lancé, dispose d’un fonds initial de 15 milliards de francs CFA. Un geste plus que symbolique de la part des autorités congolaises, qui ont reçu un appui non négligeable de la part de la Belgique.

Mais quels seront les projets concernés ? Pour Yvonne Adélaïde Mougany, ministre des Petites et moyennes entreprises, il est indispensable de préciser que le FIGA n’aidera que les entreprises et artisans du secteur formel, qui présenteront notamment un business plan.

Ainsi, le Congo veut promouvoir une économie jusque là très dépendante du pétrole. En aidant des artisans et ses TPE/PME, le gouvernement congolais espère une diversification rapide de son économie.

Leave a Reply

  • (ne pas être publié)