Brazza news

Le Nord du Congo-B sous l’eau

Les inondations ont touché plus de 80 villages et 70.000 personnes, occasionnant des pertes humaines et des dégâts matériels importants, affectant notamment les réserves alimentaires et plusieurs plantations.

Inondations : l’état au chevet des victimes

Une mission d’évaluation (gouvernement congolais-ONU) s’est rendue dans le Likouala pour évaluer les conséquences des intempéries. Le directeur général de l’action humanitaire au ministère des affaires sociales, Clément Essiéké a déclaré, à cet égard que les villages des districts de Liranga, Dongou et Impfondo sont inondés au point où ils sont obligés de récolter précipitamment leurs produits des champs. Pour les marchés, certains produits se font rares. A titre d’exemple, l’huile de palme a vu son prix multiplié par deux : le litre est désormais vendu à 500 francs CFA. Avant, le litre coûtait 250 francs CFA.
Lundi 2 novembre 2020, Henri Djombo, ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche, a adressé au coordinateur du système des Nations Unies une correspondance déclarant l’état d’urgence sanitaire dans les départements de la Cuvette, de la Likouala, des Plateaux et de la Sangha.

PAM : 1 million de dollars d’aide d’urgence

Suite à l’appel lancé par Denis Sassou-Nguesso, le Programme Alimentaire Mondial, présent en République du Congo depuis 1968 va débloquer un million de dollars afin d’aider 35.000 victimes des inondations. « Ce montant d’un million de dollar permet de déclencher ce qu’il faut pour lancer la riposte. Mais, il faudrait beaucoup plus. Donc, ce qu’il faudrait, c’est que les partenaires prennent conscience de cet appel du gouvernement », a déclaré, Jean-Martin Bauer, le représentant du Programme Alimentaire Mondial au Congo-Brazzaville.

Exit mobile version