Brazza news

Guy-Brice Parfait Kolélas : soucis de logistique, mauvais œil et promesses

Le candidat à la présidentielle du 21 mars n’a pas pu se rendre à son premier meeting. Mais des éléments de son programme ont finalement été publiés sur les réseaux sociaux.

La première journée de la campagne présidentielle du Congo ne s’est pas déroulée de la même manière pour tous les candidats. Le candidat de l’Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki), Parfait Kolélas, n’a pas pu se rendre à son premier évènement de campagne à cause des soucis météorologiques. Quelques pages du programme du candidat ont tout de même fuité sur internet.

Les partisans de « Pako » sont restés sur leur faim hier. Après une mobilisation coûteuse des membres du Rassemblement pour la Démocratie et le Développement (RDD) ainsi que ses propres camarades de l’UDH, la rencontre citoyenne n’a finalement pas eu lieu. Un rendez-vous manqué qui marque, de façon négative, le début de la campagne de l’opposant.

Un incident occulte

Informé par des conditions météo peu encourageantes à l’arrivée, Parfait Kolélas a décidé de reporter son vol. C’est l’explication donnée par la compagnie aérienne TAC.

Parfait Kolélas, en homme mystique qu’il est, a considéré le mauvais temps comme une malédiction. Habitué à voir l’esprit de son père flotter sur sa carrière, Pako aurait déclaré à ses proches : « Mon père m’a demandé de ne pas y aller, autrement une malédiction me frappera », affirmait une source proche du candidat à la radio hier soir. Rappelons que le père de Pako est décédé depuis quelques années.

L’incident étonnant aurait pu être évité si la direction de la campagne du candidat avait prévu d’autres moyens de déplacement. Une erreur qui peut arriver et qui ne devrait pas empêcher Pako de rejoindre ses fans dans les autres régions du Congo lors des prochaines dates de campagne.

Un programme abracadabrant

Sur les réseaux sociaux, certains points du programme de société de Parfait Kolélas ont été publiés par des membres de son parti (UDH-Yuki).

L’action mutualiste et la solidarité ont été les mots clés de ce programme. Notamment, le candidat promet de mettre en place des caisses d’assistance sociale pour tous les Congolais aux conditions précaires. Le programme cible les veuves et les veufs, les handicapés, les prélats, les pasteurs et les artisans. Selon ce programme, ces personnes ont été les plus touchées par la crise pétrolière et la Covid-19.

Le candidat promet aussi d’installer de nombreux observatoires. Un observatoire d’intelligence territoriale, un observatoire d’éducation morale, un observatoire de solidarité familiale etc… Et ce, afin de lutter contre le divorce, l’appauvrissement moral ainsi que ce qu’il qualifie de « mécanismes endogènes négatifs » de la société congolaise.

Le programme insiste aussi sur la continuité de l’Etat, il prévoit de faire respecter les plans de l’actuel gouvernement à plusieurs reprises, notamment dans la santé, l’éducation et l’infrastructure. Un programme, donc, qui fait la part belle à son concurrent Denis Sassou NGuesso, dont il félicite sans le dire l’action.

Seul point de différence avec les programmes des autres candidats, outre le nombre extraordinaire de références religieuses et l’absence de chiffres, la politique étrangère. Parfait Kolélas promet de rompre avec ce qu’il qualifie de « relation déséquilibrée » entre le Congo, le Fonds Monétaire International et la Banque mondiale. Un objectif ambitieux, surtout pour un candidat de la droite capitaliste.

Cependant, cette dernière promesse expliquerait probablement l’absence de prévisions budgétaires dans le programme, et traduit un certain réalisme quant à la possibilité de promettre des investissements financés par l’Etat. Peut-être cette partie du programme a-t-elle été révélée afin d’imposer une image plus cartésienne de quelqu’un qui a annulé son vol par crainte du… mauvais œil ?

Exit mobile version