Brazza news

Denis Sassou-Nguesso reprend les rênes de la CEEAC

Le 27 novembre 2020, Denis Sassou-Nguesso a participé à Libreville au 18ème sommet de la Communauté Economique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) à l’issu duquel il a pris les commandes de cette institution.

XVIIIe session ordinaire de la conférence des chefs d’état et de gouvernement de la CEEAC

Ce sommet a vu la participation des chefs d’état suivants : Ali BONGO ONDIMBA, président de la République Gabonaise, le Maréchal du Tchad, IDRISS DEBY ITNO, président de la République du Tchad, Denis SASSOU-NGUESSO, président de la République du Congo, Faustin Archange TOUADERA, président de la République Centrafricaine, João MANUEL GONÇALVES LOURENÇO, président de la République d’Angola et Évariste NDAYISHIMIYE, président de la République du Burundi. Ont également pris part à cette Session Ordinaire : Jorge BOM JESUS, premier ministre, représentant Evaristo do Espirito SANTO CARVALHO, président de la République Démocratique de São Tomé et Principe, Marie TUMBA NZEZA, ministre d’état, ministre des affaires étrangères, représentant TSHISEKEDI TSHILOMBO, président de la République Démocratique du Congo, Lejeune MBELLA MBELLA, ministre des relations extérieures, représentant Paul BIYA, président de la République du Cameroun, GAUDENCIO MOHABA MESSU, président de la chambre des députés, représentant TEODORO OBIANG NGUEMA MBASOGO, président de la République de Guinée Equatoriale, François LOUNCENY FALL, représentant spécial et Chef du Bureau Régional des Nations Unies pour l’Afrique Centrale (UNOCA) A partir du 27 novembre, le chef d’état congolais a entamé, après Ali Bongo, la présidence de la Communauté Economique des États de l’Afrique Centrale.

CEEAC : les priorités de Denis Sassou-Nguesso

Dans un contexte difficile marquée d’une part par la crise sanitaire de la Covid-19 et d’autre part par la chute du prix des matières premières, Denis Sassou-Nguesso devra relever plusieurs défis, notamment : la promotion de la paix et de la gouvernance sécuritaire en Afrique Centrale, la libre circulation des biens et des personnes, le renforcement des infrastructures de base, l’accélération de l’intégration régionale, la concrétisation du marché commun et l’optimisation des réformes. Pour rappel, la CEEAC a été lancée à Libreville, le 18 octobre 1983. Elle regroupe onze pays : l’Angola, Le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo, le Gabon, la république Démocratique du Congo, le Tchad, Sao-Tomé-et-Principe, la Guinée équatoriale et le Rwanda.
Exit mobile version