Brazza news

Congo-Brazzaville Tourisme : escale à Lésio-Louna

Tourisme mémoriel, écotourisme, tourisme balnéaire ou Congo terre d’aventures… Le Congo-Brazzaville dispose d’une offre touristique très variée. Première escale de cette série d’articles : la réserve naturelle de gorilles de Lesio-Louna, le premier sanctuaire africain qui a lancé le sauvetage des bébés gorilles et leurs relachements dans un milieu naturel.

Ecotourisme au Congo-Brazzaville 

Tortues, chimpanzés, éléphants de forêt, hippopotames, antilopes, gorilles, lions peuplent cinq parcs nationaux : Odzala-Kokoua (13.000 km2), Conkouati-Douli, Ndouabalé-Ndoki (4.000 km2), Ogooué-Lékéti et Tokou-Pikounda. Le Congo-Brazzaville, poumon écologique du monde, dispose de plusieurs atouts pour se positionner comme une des premières destinations « écofriendly » du tourisme alternatif en Afrique.

Réserve naturelle de gorilles de Lesio-Louna

Située à 160 km au Nord de Brazzaville (environ deux heures de voiture), la réserve de gorilles de Lesio-Louna s’étend sur 170.000 hectares de forêt et de savane. Elle est bordée par la Léfini et traversée par deux rivières : Louna et Lésio, d’où l’appellation de cet espace. Cette réserve naturelle est une initiative du ministère congolais de l’économie forestière et du développement durable (MEFDD) et de la fondation John Aspinall, active depuis le 20 juillet 2009. Le temple de Lesio-Louma, anciennement nommé Projet Protection des Gorilles (PPG) accueille principalement des gorilles dont les parents ont été tués par des braquonniers et plusieurs autres espèces menacées. La réinsertion des gorilles orphelins en milieu naturel, la protection des gorilles et de l’écosystème de la réserve, le développement de campagnes de sensibilisation, la mise en place de sessions de formation et la promotion du « tourisme de vision » font partie des objectifs de la réserve naturelle de Lesio-Louna.

Exit mobile version