A Brazzaville, ça pousse comme des champignons !

Publié le novembre 29, 2020, 12:26
3 mins
  • 7.7K
  •  
    7.7K
    Partages

Avec Tsingué Tsingué, les champignons poussent partout à Brazzaville et à tout moment. Focus sur Bio-Tech Congo, une startup conglaise à (re)découvrir.

Bio-Tech, une startup équitable

Après la biscuiterie à charbon, le séchoir électrique pour le poisson salé et le foufou, l’entrepreneur Tsingué Tsingué s’attaque à la production de champignons. L’objectif n’est pas de vendre des champignons mais des kits de production pour stimuler l’entreprenariat local. « L’unité n’a pas besoin de quelqu’un qui a un grand diplôme, même un analphabète peut conduire une unité de production de champignons », déclare Tsingué Tsingué.
Huit jours uniquement sont nécessaires pour cultiver, manger ou vendre les champignons dans les différents supermarchés, hôtels ou restaurants de Brazzaville. De plus, les champignons poussent dans des copeaux de bois fournis gratuitement par les menuiseries, ce qui réduit, par ailleurs, les coûts de production. L’alliance recyclage, bio et équitable, nous laisse sans voix. Et vous quand est-ce que vous faîtes pousser vos champignons ?

Brazzaville : incubateur de startups

Face aux résultats positifs de sa démarche, Tsengué Tsingué a sollicité l’aide du gouvernement congolais. L’état a répondu présent à son appel. Des espaces au sein des forêts urbaines de Brazza seront prochainement mis à disposition du chercheur pour accélérer la croissance de son entreprise.
Par ailleurs, il est à signaler que le gouvernement congolais est en train d’élaborer une loi spécifique dédiée aux startups afin de proposer aux entrepreneurs une série d’aides, comme les exonérations fiscales, les aides financières ou encore la facilitation et la simplification de certaines opérations de douanes. Le ministre congolais des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, Léon Juste Ibombo, l‘a précisé le 27 juin 2020 lors de la célébration de la 3ème journée internationale des micros, petites et moyennes entreprises. Le ministre a déclaré : « j’ai initié l’élaboration d’un avant-projet de loi portant statut des startups en République du Congo afin d’aménager un régime juridique spécial pour les entreprises qui obtiendront le label de startup ».