0 11 mins
Brazza news

Dans une interview aux Dépêches de Brazzaville, le président de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH), Valère Gabriel Eteka-Yemet, lance un appel à la paix.

En attendant que la Cour constitutionnelle ne proclame les résultats définitifs de la présidentielle du 21 mars, le président de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH), Valère Gabriel Eteka-Yemet, appelle les acteurs politiques et le peuple congolais à se soumettre à la règle de la majorité et à préserver la paix.

LDB : Monsieur le président, en tant qu’organe indépendant chargé du suivi de la promotion et de la protection des droits de l’Homme, quel rôle a pu jouer la CNDH pendant l’élection présidentielle du 21 mars dernier ?

Valère Gabriel Eteka-Yemet : En principe, la CNDH aurait pu assurer l’observation électorale aux côtés des autres observateurs tant nationaux qu’internationaux, mais n’en a pas eu la possibilité. Elle s’est saisie de ses prérogatives pour sensibiliser les populations à leur droit de vote qui est en même temps un devoir citoyen majeur. En effet, exerçant son droit de vote, chaque citoyen ou citoyenne, à chaque élection, pose sa pierre et participe ainsi à la construction de l’œuvre commune, à savoir : l’édification et le développement de son pays. C’est le principe d’autodétermination en vertu duquel les populations, par cet acte majeur qu’est l’exercice du droit de vote, déterminent librement leur statut politique et participent activement au développement économique, social et culturel de leur société.

« Il faut se soumettre à la règle de la majorité et préserver la paix »
Par
Dans une interview aux Dépêches de Brazzaville, le président de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH), Valère Gabriel
Election présidentielle et décès de Kolélas : dura lex, sed lex
Par
Après que son avion est parti vers la France dimanche matin, Parfait Kolélas est décédé des complications de la Covid-19.

Politique

« Il faut se soumettre à la règle de la majorité et préserver la paix »
Par
Dans une interview aux Dépêches de Brazzaville, le président de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH), Valère Gabriel
Election présidentielle et décès de Kolélas : dura lex, sed lex
Par
Après que son avion est parti vers la France dimanche matin, Parfait Kolélas est décédé des complications de la Covid-19.
0 view 3 mins
Brazza news
afrique Fév 5, 2021

Ce vendredi 1er février, Denis Sassou Nguesso a inauguré l’université qui portera son nom. Un projet pharaonique lancé il y a quelques années, dont l’objectif est de former des jeunes Congolais à des métiers d’avenir.

Les chiffres sont impressionnants. 350 hectares, 37 bâtiments et 5 kilomètres de voiries… Le tout pour une capacité d’accueil de 30 000 étudiants. L’Université Denis Sassou Nguesso de Kintélé, dont les travaux sont terminés « à 95 % » selon les responsables politiques, a tout pour devenir un haut lieu de l’Enseignement en Afrique. L’université accueillera d’ailleurs de nombreux instituts, comme les Facultés des sciences et techniques consacrées à la formation en Chimie, Physique, Mathématiques, Biologie, Génétique, Géologie et Sciences Informatiques, mais également l’Ecole des Mines, de l’Hydraulique et de l’Energie, et bien d’autres. Des équipements sportifs et des logements pour étudiants sont également en cours d’aménagement.

Cette université, la plus grande du pays, a mis du temps à naître. Mais le projet valait le coup. Il faut dire que le type d’enseignements qui seront dispensés ces prochaines années à Kintélé n’est pas le fruit du hasard. L’université accueillera en majorité des instituts techniques avec un objectif : répondre…

Après que son avion est parti vers la France dimanche matin, Parfait Kolélas est décédé des complications de la Covid-19. Le décès du principal rival du favori
/ Mar 22
Total va réaliser des plantations forestières, agroforestières et des puits de carbone sur environ 70 000 hectares à Léfini, dans le département des Plateaux à Congo-Barazzavile.
/ Mar 17
Evénement : du 1er au 5 décembre 2020, Brazzaville accueille le festival international de la bande dessinée au Congo. Pour cette occasion, l’Institut Français du Congo (IFC)
/ Déc 3
Les ministres des Affaires Etrangères, de la Santé et de la Défense ont reçu mercredi plus de 100 000 doses du vaccin chinois Sinopharm. De quoi débuter
/ Mar 12

Info

flash

« Il faut se soumettre à la règle de la majorité et préserver la paix »
Brazza news

Dans une interview aux Dépêches de Brazzaville, le président de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH), Valère Gabriel Eteka-Yemet, lance un appel à la paix.

En attendant que la Cour constitutionnelle ne proclame les résultats définitifs de la présidentielle du 21 mars,…

Election présidentielle et décès de Kolélas : dura lex, sed lex
Brazza news

Après que son avion est parti vers la France dimanche matin, Parfait Kolélas est décédé des complications de la Covid-19. Le décès du principal rival du favori des élections, Denis Sassou N’Guesso, a laissé place à de nombreuses interprétations de la loi électorale.

Atteint…

Dossier

Finance
Rédaction 17, Mar 2 mins
0 2 mins
Brazza news

Total va réaliser des plantations forestières, agroforestières et des puits de carbone sur environ 70 000 hectares à Léfini, dans le département des Plateaux à Congo-Barazzavile.

Au commande de ce projet ambitieux sa filiale Total nature based solution (TNBS).

C’est un effet la toute première initiative de boisement de la sous-région, ainsi que de la première entreprise du géant pétrolier français en République du Congo dans le cadre de la lutte contre la déforestation et le réchauffement climatique. Selon le chef de projet Bernard Cassagne, le projet contribuera à long terme à l’industrie du bois de plantation au Congo, ainsi qu’à la diversification économique et à la croissance locale.

Le projet vise à générer près de 120 milliards de francs CFA de recettes fiscales, plus de 1 200 emplois directs et indirects, et jusqu’à 10 000 personnes en bénéficieront.

Un projet hors-normes

Au total, 40 000 hectares de terres seront convertis en puits de carbone naturels et déplacés des régions et zones agricoles. Il s’agit d’un projet sans aucune érosion et sans aucune perte d’habitat. Total s’est engagé à construire une centrale de cogénération de 2,5 MW, une plantation de placage et de sciage pour fournir à Brazzaville 32 000 m3 de contreplaqué et 40 000 m3 de bois scié par an, et un périmètre agroforestier à rotation de 9 ans et à forte intensité de main-d’œuvre. Toute cette opération se déroulera à un rythme de construction de 250 hectares par an, ainsi qu’un puits de carbone. D’un autre côté, la société d’exploitation devra verser au…

PLUS D'ARTICLES DANS CETTE CATÉGORIE